Du nouveau pour soulager la lombalgie chronique ?

Jan 7, 2021 par

Un mode de vie sédentaire et de mauvaises postures peuvent causer des raideurs articulaires et une fonte musculaire à l’origine de douleurs dans le bas du dos. Chez certaines personnes, ces douleurs risquent d’évoluer en lombalgie chronique avec un fort impact négatif sur le quotidien. Une récente étude de phase II/III vient de mettre en évidence l’intérêt d’un anticorps, le fasinumab. Cet anticorps pourrait aider pour soulager la lombalgie chronique dans le cas où la douleur est mal soulagée par les traitements conventionnels.

femme qui à des douleurs lombaires : astuces pour soulager la lombalgie chronique

Qu’est-ce que la lombalgie chronique ?

La lombalgie représente un véritable problème de santé publique dans les pays industrialisés et constitue l’un des motifs de consultation les plus fréquents des médecins généralistes. Mais chez 10 % des patients qui en souffrent, elle peut malheureusement évoluer en lombalgie chronique. La lombalgie chronique désigne une douleur de la région lombaire évoluant depuis plus de 3 mois. Cette douleur peut irradier au niveau de la fesse, de la crête iliaque ou de la cuisse mais ne dépasse que très rarement le genou.

La lombalgie chronique peut avoir des causes multiples et difficiles à identifier. Il peut en effet s’agir de l’usure des disques intervertébraux, d’une arthrose vertébrale, de déformations de la colonne vertébrale ou d’antécédents de traumatisme du rachis.

À savoir ! Différents facteurs ont été identifiés comme favorisant la lombalgie chronique : surpoids, absence d’activité physique, port répété de charges lourdes. Certaines professions sont ainsi particulièrement exposées (ouvriers du bâtiment, chauffeurs de poids-lourds, déménageurs…).

La lombalgie chronique peut altérer de manière significative la qualité de vie et conduire à une désinsertion socioprofessionnelle. Tous les patients lombalgiques chroniques doivent donc faire l’objet d’une prise en charge adaptée qui passe par :

  • Le contrôle de la douleur
  • La diminution de la gêne fonctionnelle
  • L’aide à la réinsertion sociale et professionnelle

La lombalgie chronique nécessite donc que le patient s’implique personnellement dans sa prise en charge à travers la mise en application d’exercices d’étirement, de renforcement de la musculature lombo-abdominale et de correction des troubles de la statique rachidienne. Les mesures de prévention de la lombalgie chronique s’avèrent fondamentales : éviter au maximum le port de charges lourdes, s’accroupir avant de soulever un objet ou encore limiter les stations debout prolongées. La pratique d’un exercice physique régulier (marche à pied, gymnastique, natation) et la correction d’un éventuel surpoids font partie intégrante du traitement.

Le traitement médicamenteux de la lombalgie chronique se base quant à lui sur une stratégie en plusieurs temps. En première intention, c’est le paracétamol qui est recommandé comme antalgique. Viennent ensuite les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) à la dose minimale utile, en cas d’échec du paracétamol. Puis les opioïdes faibles en cas d’échec du paracétamol et/ou des AINS ou lorsque ceux-ci sont contre-indiqués (patients à risque digestif, cardio-vasculaire ou rénal vis-à-vis des AINS). Les opioïdes forts constituent le traitement de dernier recours dans de rares cas (traitement des lombalgies chroniques avec poussée douloureuse rebelle sévère), en cas d’échec d’opioïdes faibles, en association avec des mesures non médicamenteuses appropriées et après avoir éliminé un contexte dépressif.

À savoir ! De par leur action décontracturante sur les muscles, les médicaments myorelaxants peuvent également aider à soulager les douleurs lombaires, en complément des autres médicaments antalgiques ou des séances de kinésithérapie.

Malgré l’éventail de solutions médicamenteuses disponibles, le soulagement des lombalgies chroniques reste souvent incomplet. Dès lors, en cas de douleur mal soulagée chez certains patients, serait-il possible de combattre la lombalgie chronique autrement que par des médicaments conventionnels ? C’est ce que suggère une récente étude internationale.

Soulager la lombalgie chronique  : une alternative aux traitements classiques ?

Cette étude de phase II/III a été conduite dans l’objectif d’évaluer l’efficacité et la tolérance d’un médicament, le fasinumab,  en alternative aux opiacés ou aux AINS pour améliorer la prise en charge des patients souffrant d’une lombalgie chronique insuffisamment soulagée par les traitements classiques.

À savoir ! Le fasinumab est un anticorps monoclonal inhibiteur d’un facteur de croissance impliqué dans les mécanismes de la douleur : le Nerve Growth Factor. De par son mécanisme d’action, le fasinumab pourrait donc aider à réduire la douleur.

Cette étude internationale a été menée sur des sujets âgés de 35 ans ou plus, souffrant de lombalgie chronique modérée à sévère insuffisamment soulagée par les antalgiques (dont le paracétamol, au moins un AINS et au moins un opiacé (sauf contre-indication ou refus)).

Après une période de pré-randomisation au cours de laquelle les antalgiques étaient suspendus (hormis les traitements de secours), les patients recrutés ont été randomisés entre :

  • Le fasinumab 6 mg par voie sous-cutanée toutes les 4 semaines
  • Le fasinumab 9 mg par voie sous-cutanée toutes les 4 semaines
  • Le fasinumab 9 mg par voie intraveineuse toutes les 8 semaines
  • Un placebo pendant 16 semaines

Au total, ce sont 563 patients qui ont été répartis dans les 4 groupes de l’étude (âge moyen 57,1 ans, 41% d’hommes, ancienneté moyenne de la lombalgie : 13 ans). 42,8% d’entre eux ne présentaient pas d’arthrose périphérique.

À savoir ! L’arthrose est une maladie articulaire  qui se caractérise par la destruction du cartilage  au niveau de toutes les structures de l’articulation. Cette destruction du cartilage empêche le bon glissement des articulations les unes sur les autres et entraîne douleurs et handicap majeur avec perte de mobilité.

 Des résultats encourageants

En termes d’efficacité, les scientifiques ont pu observer les résultats suivants à 16 semaines :

  • Une réduction significative de l’intensité quotidienne de la lombalgie chronique (critère d’évaluation principal) supérieure à celle apportée par le placebo dans les deux groupes ayant reçu la dose de 9 mg de fasinumab (par voie sous cutanée et voie intraveineuse).
  • Un critère d’évaluation secondaire (handicap selon le questionnaire Roland-Morris) également en faveur du traitement avec une supériorité des résultats dans le groupe fasinumab 9 mg par voie intraveineuse.

L’efficacité du fasinumab  avait été confirmée dès la deuxième semaine chez tous les sujets, qu’ils souffrent ou non d’arthrose périphérique.

En termes de sécurité, les effets indésirables liés au fasinumab se sont avérés majoritairement légers à modérés. Néanmoins, le risque d’arthrose rapide s’est révélé plus fréquent chez les sujets traités par fasinumab. Ce sont en effet 19 événements d’arthrose de progression rapide qui ont été identifiés chez 16 patients sous fasinumab (3,8%) contre 1 seul événement chez 1 patient sous placebo (0,7%). Et ce risque apparaissait plus probable chez les personnes souffrant d’arthrose périphérique concomitante.

Les résultats de cette étude donnent à penser que le fasinumab à hautes doses pourrait constituer une alternative thérapeutique intéressante dans des situations où la lombalgie chronique est mal soulagée et en l’absence d’arthrose concomitante. Des études plus approfondies restent cependant nécessaires pour déterminer une balance bénéfice/risque optimale chez les patients souffrant de lombalgies chroniques avec ou sans arthrose périphérique.

Déborah L., Docteur en Pharmacie

Sources
– Efficacy and safety of fasinumab in patients with chronic low back pain: a phase II/III randomised clinical trial. Pubmed. Consulté le 5 janvier 2021.
– Fasinumab : quelle efficacité dans les lombalgies chroniques ? Univadis. Consulté le 5 janvier 2021.
– Lombalgie chronique de l’adulte et chirurgie. Haute Autorité de Santé. Consulté le 5 janvier 2021.
– Recommandations lombalgie chronique. Vidal. Consulté le 5 janvier 2021.
Deborah L.
Pharmacienne.
Spécialisée dans les domaines de la santé, de la nutrition et de la cosmétologie.
Passionnée par l'écriture, elle sait allier la rigueur scientifique à la beauté de notre langue.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.