Repos Sommeil


Repos

Des croyances erronées

Croyances concernant la guérison

On a longtemps considéré que le repos strict permettait de guérir la lombalgie. Quelques jours au lit quasiment sans bouger auraient permis de faire disparaître la douleur.

Cette conception est totalement fausse. Elle a été responsable de nombreux échecs thérapeutiques dans le passé.

Éviter le repos strict

Il a été montré que rester au lit plusieurs jours prolonge la durée de la lombalgie. Contrairement aux pratiques anciennes, le repos n'est donc plus considéré comme un élément de la thérapeutique de la lombalgie, comme peuvent l'être des médicaments contre la douleur ou des exercices adaptés.

En cas de lombalgie, rester couché la journée est donc déconseillé.

Il faut conserver une activité physique la journée. Elle peut être adaptée, mais elle ne doit pas être supprimée.

Le repos en cas de douleur ?

Si le repos strict au lit n'est pas recommandé, le fait de s'allonger quelques minutes en cas de douleur n'est pas interdit. Il faut alors le considérer comme un moyen de soulager la douleur à très court terme.

Cependant, le repos momentané est rarement la meilleure façon de soulager la douleur. Dès que l'on arrête le repos, la douleur revient, souvent amplifiée par l'immobilisme.

Votre médecin, ou votre kinésithérapeute vous aideront à trouver des méthodes plus efficaces pour réduire cette douleur, basées sur une activité adaptée à votre état.


Comment soulager la douleur
Un repos de durée limitée peut amener un soulagement de la douleur,
comme des exercices ou une médication adaptés.

 

 

 


Sommeil

Le sommeil : indispensable !

Il est difficile d'imaginer guérir d'une lombalgie sans retrouver le sommeil.

Tout d'abord parce que le sommeil (la position couchée plus exactement) est une phase de récupération qui permet aux disques intervertébraux de reconstituer leur pression interne.

Manque de sommeil
Le manque de sommeil est un frein pour résoudre la lombalgie.

Ensuite, parce qu'être fatigué aggrave la lombalgie :

  1. vous adoptez plus facilement de mauvaises positions par manque de tonus musculaire,
  2. vous percevez moins les signes d'alerte du corps face à des situations de souffrance de la colonne vertébrale,
  3. vous restez plus facilement immobile, position favorable au développement de la douleur,
  4. vous avez moins le moral pour participer à résoudre votre problème de lombalgie.
Perte de sommeil liée à la lombalgie

La lombalgie substitue une fatigue nerveuse à une fatigue physique.

La fatigue nerveuse augmente à cause du stress : peur de la douleur, peur de ne pas guérir, … Cette fatigue perturbe le sommeil.

La fatigue physique diminue parce que souvent, à tort, l'activité physique diminue. Or la fatigue physique permet un bon sommeil.

C'est pourquoi la lombalgie amène souvent une perte de sommeil.

Retrouver le sommeil

Un travail de fond permet de se mettre en condition adéquate pour dormir correctement.

Pour retrouver le sommeil, il convient donc :

  1. de diminuer son stress : un travail de compréhension de la lombalgie permet de replacer la douleur comme une étape transitoire et naturelle du vieillissement de la colonne vertébrale.
  2. de conserver une activité physique.

Ces conditions remplies, si le sommeil est difficile à se rétablir, une médication adéquate (prescrite par votre médecin) peut permettre de reprendre un cycle de sommeil normal. Une telle médication est à suivre quelques jours seulement. Elle ne peut pas se substituer au travail de fond qui doit être effectué.

Dans tous les cas, vous ne devez pas rester dans un état de fatigue permanent du fait d'un sommeil insuffisant.

Diminution du stress et exercice quotidien pour améliorer le sommeil