Effets biomécaniques : immobilisation Effets biomécaniques : charge intra discale Renforcement du caisson abdominal Activité musculaire Force musculaire Effets sur la douleur Effets de rappel de posture Rôle économique et social


Effets biomécaniques : immobilisation

Ceinture lombaire avec et sans orthèseCet effet est classiquement le plus attendu d'une orthèse du rachis, mais les études tendent à montrer que seuls les mouvements d'amplitude extrême sont limités, avec une plus grande efficacité sur les mouvements d'inclinaison latérale que sur l'extension ou la flexion, et avec une plus grande efficacité pour les orthèses rigides par rapport aux souples. Il s’agit donc d’une immobilisation relative de la mobilité rachidienne avec ce type d’appareillage, y compris pour les corsets en l’absence d’immobilisation de la charnière dorso-lombaire et de la hanche.

Une analyse plus précise révèle des effets différents :

  1. au niveau inter-segmentaire : l'immobilisation est plus importante sur les segments hauts du rachis lombaire que les segments bas, mais avec d'importantes variations individuelles ; les corset rigides immobilisent mieux que les souples ;
  2. au niveau global : l’effet d’immobilisation globale est d’environ 50 %, et d'autant plus important que l'orthèse est rigide. Les amplitudes globales de flexion, d’extension et d’inclinaisons latérales sont significativement réduites seulement avec un corset rigide, mais peu avec les orthèses souples ou les rigides courtes. Il existe surtout une variabilité individuelle importante sur la mobilité et il semble chez le lombalgique que la douleur constitue une plus importante limitation de la mobilité que l'orthèse elle-même.

L’intérêt de l’immobilisation par le port d’une ceinture dans la lombalgie est multiple : diminuer la douleur en limitant les mouvements extrêmes, permettre une mobilité sécurisée du reste du rachis et du corps, donc pas d’immobilisation au lit !

 


Effets biomécaniques : charge intra-discale

Charge intra discaleC’est un effet très important qui est la base des prises en charge des pathologies lombaires en raison du rôle physiopathologique de la dégénérescence discale due aux contraintes répétées sur le disque et à l’origine des lombalgies (une mauvaise posture lombaire est une des causes des douleurs lombaires).

La ceinture lombaire corrige une lordose lombaire excessive (correction posturale), ce qui produit une diminution de la pression intra-discale.

L’intérêt de diminuer la charge intra-discale par le port d’une ceinture dans la lombalgie est donc antalgique, surtout si la lombalgie est en relation avec une dégénérescence discale.

 


Renforcement du caisson abdominal

Augmentation de la pression intra-abdominaleLe caisson abdominal est délimité par six parois :

  1. le diaphragme
  2. les muscles du plancher périnéal ;
  3. les muscles obliques et transverses (paroi latérale) ;
  4. la “ poutre composite de Rabischong ”, constituée de la colonne vertébrale, des ligaments vertébraux et des muscles intervertébraux ;
  5. les muscles grands droits ou “ abdominaux ”.

Le relâchement du caisson abdominal entraîne une sur-sollicitation des lombaires, notamment lors de l’effort, ce qui participe à la lombalgie. Le renforcement du caisson abdominal est obtenu par augmentation de la pression intra-abdominale.

Il est reconnu que les orthèses lombaires soutiennent la sangle abdominale et augmentent la pression intra-abdominale. Ceci assure une protection lombaire lors des efforts de charge.

Il semblerait néanmoins que l'augmentation de la pression intra-abdominale n'entraînerait pas obligatoirement à elle seule une baisse de la pression intra-discale.

 


Activité musculaire

Il n’y a aucune étude scientifique permettant de conclure sur l’effet des orthèses sur l’activité électrique des muscles du tronc. Cependant, il semblerait que l’activité musculaire soit diminuée lors des mouvements. La diminution de la charge sur les muscles du tronc lors du port d'une orthèse résulterait d'un transfert de charge avec absorption d'une partie des contraintes par l'orthèse elle-même. L'orthèse lombaire induirait donc une augmentation de la pression intra-abdominale suffisante pour décharger les muscles du tronc.

Cette restriction de charge sur le rachis devrait s'accompagner d'une diminution de la force musculaire nécessaire pour accomplir un effort, et se traduire ainsi par une diminution de l'activité électrique. On peut donc penser que le port d’une ceinture permet de réduire l’activité musculaire pour un même mouvement, ce qui peut faciliter la reprise de l’activité physique ou la réinsertion sociale ou professionnelle.

 


Force musculaire

Augmentation ou stabilité de la force musculairePlusieurs études ont été réalisées, et globalement, on peut considérer que le port d'une orthèse n'entraîne pas de baisse de la force musculaire, mais au contraire elle peut parfois être augmentée. De nombreuses variabilités individuelles apparaissent, conditionnées en particulier par les antécédents ou non de lombalgie.

Dans tous les cas, plusieurs études validées prouvent que le port d’une orthèse lombaire de façon discontinue et temporaire n’entraîne pas de fonte musculaire voire même permet un renforcement des abdominaux. En revanche, le port prolongé d'une orthèse entraîne une baisse de la force des muscles fléchisseurs et extenseurs du rachis.

Ceci doit être pris en compte lors de la prescription de l’orthèse lombaire qui doit préciser que le port doit en être discontinu. Les modalités de temps et durée de port doivent d’ailleurs toujours être précisées aux patients, quelle que soit la prescription.

 


Baisse de la douleurEffets sur la douleur

L'action antalgique est largement reconnue bien que peu prouvé scientifiquement.

Cet effet semble être lié à la restriction des amplitudes articulaires et/ou à l'effet de diminution de la pression intra-discale. De même, il est reconnu que l'augmentation de température locale provoquée par l’orthèse (de par ses propriétés d’isolation thermique) diminue les douleurs.

 


Attention à sa postureEffets de rappel de posture

L’effet de rappel de posture est très important. Il est lié au contrôle proprioceptif avec prise de conscience de la position du bassin et de la colonne lombaire. Grâce à l’orthèse, le patient perçoit mieux son propre corps.

Cet effet permet de mieux contrôler ses mouvements et d’éviter les positions nocives, d’où une protection du rachis lombaire contre une utilisation excessive ou intensive. Sa présence incite à ne pas utiliser les secteurs de mobilité extrêmes.

Cette action nécessite une bonne intégration par le patient de la physiopathologie de sa lombalgie, ce qui ne peut être obtenu que par une véritable éducation des patients.

Les tuteurs lombaires postérieurs simples agiraient presque exclusivement par ce mécanisme de même que l'adjonction d'un tuteur postérieur au niveau des ceintures lombaires.

 


Rôle économique et socialRôle économique et social

Compte tenu de l’impact socio-économique de la pathologie lombaire dans les pays industrialisés, l'incidence d'une orthèse rachidienne au travail doit être considérée.

Il n'y a pas de preuve évidente d'un effet bénéfique du port d'une orthèse souple de façon préventive. Cependant, il existe probablement un effet bénéfique à type de prévention secondaire chez des travailleurs ayant des antécédents de lombalgies.

De même, il semble exister un bénéfice du port d'une orthèse lombaire souple sur la reprise des activités domestiques et sur la possibilité de reprise du travail après la survenue d’une lombalgie aiguë.