Importance et mécanismes Environnement affectif Environnement professionnel


Influence de l'entourage du maladeImportance et mécanismes

L'environnement affectif et professionnel participe à développer des pensées erronées ou à adopter des comportements néfastes.

L'impact des proches et du milieu professionnel est capital dans l'évolution (ou non) de la douleur initiale vers la lombalgie chronique invalidante.

C'est pourquoi on peut dire que la lombalgie est une maladie à forte composante sociale.

 


Environnement affectif

Pensées erronées
Poids de l'environnement sur le travail du patient

L'environnement va souvent à contre-courant
du travail des patients.

"Avec ce que tu as, il faut te reposer", "Quand tu bouges, tu sens ta hernie ?", "En ce moment, tu as mal ?", "Il faut arrêter le sport", "Il n'y a que l'opération qui soit efficace"...

La lombalgie est un domaine où beaucoup de gens avancent, sûrs d'eux-mêmes, des affirmations souvent erronées, voire dangereuses.

Il n'est pas toujours facile de ne pas être influencé dans ses pensées par ces affirmations, qui souvent vont à contre-sens du travail d'éducation effectué par le médecin.

Freins à l'activité

L'environnement affectif du lombalgique a souvent tendance à l'inciter à l'inactivité. Ceci est souvent fait dans une bonne intention, en pensant que l'activité accroît la douleur.

Cette incitation à l'inactivité revêt plusieurs formes :

  1. des recommandations orales : "repose-toi",
  2. la privation d'activité : "laisse, je vais faire cela pour toi",
  3. voire les reproches en cas d'activité : "tu vois, tu n'aurais pas dû faire cela".

Au final, le lombalgique se trouve poussé par son environnement dans une situation d'inactivité, dangeruesement confortable par certains côtés puisque beaucoup de tâches ingrates lui sont épargnées (tâches ménagères par exemple).

Coupure sociale
Le coupure social

L'exclusion sociale aggrave la lombalgie.

La coupure est le stade ultime d'aggravation du mal par l'environnement.

Le patient ne participant plus aux activités s'exclut petit à petit de son environnement. Seul avec sa douleur, il entre alors souvent dans une relation complexe de victime consentante, généralement associée à un état dépressif.

 


Environnement professionnel

Arrêt de travail : danger

Sauf dans les cas où le travail n'est pas adaptable à la lombalgie, l'arrêt maladie globalement ralentit la guérison.

Arrêt maladieD'un point de vue technique, le travail est l'occasion d'activité physique, bénéfique à la résolution de la lombalgie. L'arrêt de travail entraîne généralement une baisse de l'activité néfaste.

D'un point de vue motivation à guérir, l'arrêt de travail a un effet pervers : il amène à associer la lombalgie à ce qui peut apparaître comme une gratification dans un premier temps, comme des "vacances en plus". La guérison de la lombalgie supprimant cet avantage, elle est, consciemment ou inconsciemment, moins souhaitée.

Exclusion professionnelle

Le glissement vers l'exclusion professionnelle n'est que progressif et insidieux, mais bien réel.

Seulement 20% des patients ayant eu un arrêt maladie d'un an arrivent à reprendre le travail. Quasiment aucun de ceux ayant eu un arrêt de deux ans ou plus.