Les fondements de l'échec Les étapes jusqu'à l'échec


Les fondements de l'échec

Focalisation sur la cause

La focalisation sur la recherche
de la cause amène souvent à l'échec.

 

Focalisation sur la cause

La plupart des lombalgies restent de cause inconnue ou mal connue. Il est aujourd'hui difficile de faire la part des choses entre les composantes musculaires, articulaires, comportementales ou psychiques... Cela n'empêche pas de traiter avec succès la plupart des lombalgies.

La focalisation sur la recherche de la cause est un comportement fréquent, motivé par une demande du patient (souvent sous la pression de son entourage) et encouragé par le développement récent des moyens technologiques d'exploration (radiographies, scanners...).

Néanmoins, cette recherche débouche souvent sur un échec : on ne trouve pas de cause identifiée. Cet échec est psychologiquement mal vécu par le patient et remet en cause sa confiance en la médecine.

De plus, toute l'énergie dépensée pour cette recherche est détournée du véritable objectif, à savoir résoudre le problème de la douleur.

Anomalie atomique

Au lieu de penser à sa participation à la guérison, le patient pense à son anomalie anatomique.

 

Manque de participation du patient

Le traitement de la lombalgie impose une participation active du patient. Certains programmes de rééducation utilisent même le terme de "contrat".

Sans participation du patient, l'échec est quasi sûr.

La relation du patient avec le corps ne doit donc pas être centrée sur son attente passive de la découverte d'une cause qui expliquerait le problème et qui serait traitable, mais sur une action commune de résolution du problème.

 


Les étapes jusqu'à l'échec

Multiplication des examens

Ne pas trouver la cause de la lombalgie fait douter, à tort, le patient.
Ce n'est pas parce qu'il n'y a rien à voir qu'on ne peut pas soigner une maladie.

 

Multiplication des examens

La recherche d'une cause à la lombalgie par imagerie (radiographies, scanner...) amène souvent une conclusion en demi-teinte, voire à l'absence de conclusion.

Il est alors tentant de multiplier les examens, chacun augmentant la déception du patient devant ce qu'il considère comme des échecs répétés de la médecine.

Au final, la conclusion est souvent "on ne trouve pas ce qu'il y a", laissant le patient dans une grande détresse psychologique.

Nomadisme médical

Dans sa recherche d'une cause identifiée, et devant les échecs de la médecine à identifier précisément cette cause, le patient a souvent tendance à multiplier les consultations auprès de médecins différents, parfois même en le cachant aux médecins consultés.

Ceci a comme effet de multiplier les examens, chaque médecin reprenant le dossier du départ, et donc de multiplier les échecs.

Le patient se démotive, voire entre dans une phase de dépression.

Dossier médicale

Plus le dossier grossit,
plus les espoirs diminuent

 

Échec final

L'accumulation d'échecs entraîne chez le patient :

  1. un état plus ou moins dépressif,
  2. une perte de confiance en la médecine,
  3. un renoncement quant à sa capacité à "guérir".

La lombalgie est alors solidement installée et seuls des programmes très lourds de rééducation ont une chance de la résoudre.