Que faire en cas de douleur ? Les risques de l’inactivité Y a-t-il un risque à l’activité ? Y a-t-il des effets bénéfiques à l’inactivité ? En conclusion...


Lombalgie - Que faire en cas de douleur ?Que faire en cas de douleur ?

  1. On a longtemps considéré que le repos strict permettait de guérir la lombalgie. Quelques jours au lit quasiment sans bouger auraient permis de faire disparaître la douleur.
  2. Cette conception est totalement fausse. Elle a été responsable de nombreux échecs thérapeutiques dans le passé. Il a été montré que rester au lit plusieurs jours prolonge la durée de la lombalgie.
  3. Contrairement aux pratiques anciennes, le repos n'est donc plus considéré comme un élément de la thérapeutique de la lombalgie. Toutes les études convergent pour affirmer qu’il est utile de rester actif autant que possible en cas de lombalgie.
  4. Le patient à qui son médecin conseille de poursuivre ou de reprendre ses activités habituelles, y compris le travail, et d’éviter le repos au lit autant que possible , récupère plus rapidement que celui qui s’impose le repos en cas de douleur lombaire.


Les risques de l'inactivitéLes risques de l’inactivité

La réduction du niveau d’activité quotidienne va avoir des conséquences sur :

  1. Diminution des capacités physiques : enraidissement des articulations, perte de force musculaire
  2. Déconditionnement à l’effort (ou diminution de l’aptitude à faire des efforts) : le patient est fatigué pour des efforts de plus en plus réduits
  3. Réduction des capacités de déplacement, de sortie, à faire des courses...
  4. Sensation de fragilité physique
  5. Peur de se faire mal en activité (déconditionnement psychologique)
  6. Difficulté à évaluer ses propres capacités
  7. Augmentation du besoin de périodes de repos en position couchée dans la journée
  8. Etat anxio-dépressif réactionnel à cet état


Lombalgie - Y'a t-il un risque à l'activitéY a-t-il un risque à l’activité ?

  1. La lombalgie est une désordre lié au mouvement ou un désordre lié à l’activité du système musculo-squelettique
  2. Par ailleurs, la lombalgie est seulement un symptôme, pas une maladie. Le message à faire passer est que la lombalgie n'est habituellement pas le signal d’une maladie sérieuse ou d’une lésion du dos.
  3. La lombalgie est simplement le symptôme d’un dysfonctionnement physique. La douleur et l’incapacité sont intimement liées l’un à l’autre.
  4. Il n’y a donc pas de danger à reprendre l’activité lorsque l’on est lombalgique. Il faut conserver une activité physique la journée. Elle peut être adaptée, mais elle ne doit pas être supprimée.



Y a-t-il des effets bénéfiques à l’inactivité ?Y a-t-il des effets bénéfiques à l’inactivité ?

  1. Si le repos strict au lit n'est pas recommandé, le fait de s'allonger quelques minutes en cas de douleur n'est pas interdit. Il faut alors le considérer comme un moyen de soulager la douleur à très court terme.
  2. Cependant, le repos momentané est rarement la meilleure façon de soulager la douleur. Dès que l'on arrête le repos, la douleur revient, souvent amplifiée par l'immobilisme.
  3. Votre médecin, ou votre kinésithérapeute vous aideront à trouver des méthodes plus efficaces pour réduire cette douleur, basées sur une activité adaptée à votre état.


Y a-t-il des effets bénéfiques à l’inactivité ?En conclusion...

  1. Même si vous avez mal, restez actifs !